Dans mes rêves les plus fous #2

Note utilisateur:  / 0

 Mon mec m’enlève et m’emmène… Aux Galleries* !

 

Avant de lister ce que j'aimerais m'acheter dans les mois à venir, je vais d'abord faire un récap' de ce que j'ai réussi à avoir de ma précédente liste. Eh bien, tout mes bons amis !! La palette Warm Neutral m'attend en France car j'ai mis trop longtemps à me lancer et elle n'était plus vendue au Canada (bien fait pour ma gueule j'ai envie de dire), Les deux palettes Sleek vont arriver et mon mec m'a offert la collection The Legends en full jarre de Shiro Cosmetics !! Gniiii des tonnes de make up en perspective ! Avec la Electric d'UD et la Resort de Sigma, les couleurs vont péter à la maison (heureusement que mon mec s'y est fait parce qu'au début il détestait le maquillage, il préfère les filles natures, s'il savait... XD).

Et donc, maintenant, qu'est-ce que je peux bien vouloir en plus de tout ça ??

 

Solar Flare de Picture Polish à un prix raisonnable (c'est à dire moins de 28$, faudrait voir à pas déconner, ce n'est qu'un vernis). J'y crois plus vraiment mais qui sait, Dieu me lit-il ?

 

 

 

Une robe de la designer Katrin LeBlond qui coud ses vêtements à Montreal. Celle que je veux vaut $185, rien que ça mais quand je vois ma robe de bal chez Zara qui a tourné au premier lavage et qui m'a coutée une centaine d'euros, je relativise pas mal. J'ai les moyens de mes convictions et si je ne peux me payer que 2-3 fringues par an et bien ce sera comme ça. Je préfère acheter moins mais avec une meilleur qualité, des fringues presque uniques et savoir que je finance les designers Montréalais et pas les abus dans les usines chinoises. Surtout que ça fait un bail que je ne change plus de taille, donc des affaires acquises maintenant seront utilisées dans 5 ans.

 

 

 

Un salon de maquillage dans ma chambre ! J'en ai marre d'avoir mes boites qui se posent n'importe où entre le canapé qui est face à la fenêtre, la table du salon et la chambre. Ça y est, je me décide et je vais m'acheter des étagères pour mon stock de make up avec pleins de petites boites pour tout bien ranger/trier, un bureau que je vais customiser en coiffeuse et une chaise confortable pour être bien installée. Premier pas vers cet objectif : un miroir double face à LED, parfait pour bien éclater les tous petits boutons invisibles...

 

J'hésite entre

 

et

 

 

C'est tout et c'est déjà pas mal ! Peu de choses mais au final des choses plutôt chères, heureusement que je suis payée toutes les deux semaines, ça me permet d'économiser plus rapidement et d'acheter plus rapidement aussi :D

 

Et toi, que se cache-t-il dans tes rêves ?

 

* : Désigne n'importe quelle boutique pour choper mes petits précieux.

Commentaire (5) Clics: 73

J'ai fait le choix d'en faire

Note utilisateur:  / 0

 Faire des choix ce n’est jamais simple. Ce n’est pas parce qu’une situation est de notre fait, de notre « choix », qu’elle ne nous affecte pas. On peut assumer nos choix tout en ayant mal de faire ces choix parce que c’est avoir mal maintenant pour ne pas avoir mal plus tard.

 

Je ne suis pas du genre à me plaindre et je ne plains jamais les gens, ce n’est pas mon genre. Quand tu fais un choix tu l’assumes jusqu’au bout mais si t’as besoin de te changer les esprits, si t’as besoin d’aller faire un tour ailleurs je suis toujours là. Ne pas plaindre les gens ne veut pas dire les enfoncer dans leur merde. Si une copine largue son mec, tu vas passer ta journée à lui rappeler que c’est de son fait et qu’elle n’a qu’à s’en prendre à elle-même ? Nan, si tu es vraiment son amie, tu vas être là, sans forcément aborder LE sujet, pour lui changer les esprits.

Dès fois, on a juste besoin de ça, d’une présence, quelqu’un à qui parler  de tout et de rien, quelqu’un avec qui prendre un peu l’air. Je suis toujours cette personne là pour les gens, quand ils vont mal, quand ils ont besoin de se décharger un peu de leur tracas, je réponds toujours présente. Mais pour moi, il y a qui ? Partir loin de mes amis et de ma famille m’a coupé du monde mais surtout m’a enlevé tout soutien pour les rares fois où j’en ai besoin. Comme dit plus haut, je ne suis pas du genre à raconter mes problèmes, je m’auto-suffis en général mais parfois, cela m’arrive aussi à moi la trolleuse au cœur de pierre, j’ai besoin de parler de shopping, de maquillage, de sujets tout à fait futiles mais qui me font oublier mes propres problèmes. Sauf que, quand j’ai fini ma journée, vers 17h, tout le monde est couché ici et alors, je n’ai plus qu’à me renfermer sur moi-même. J’ai mon compagnon mais il ne me comprend pas toujours, pour ne pas dire jamais, il est très souvent en désaccord avec mes choix et il ne sait pas mettre son avis de côté et me soutenir tout simplement.

 

Ce soir, j’aurais aimé parler à quelqu’un, j’aurais aimé trouver des bras pour me lover dedans, j’aurais aimé trouver un canapé pour m’y plonger et une copine pour regarder un film. Mais il est 1h30 du matin, mon mec est couché et je suis seule sur mon canapé à écrire un article bieeeeen déprimant ce qui ne m’aidera absooolument pas à passer le mauvais cap. Quoi que. Avoir couché ces quelques mots en vrac m’a fait du bien et je suis prête à essayer de dormir pour le temps qu’il me reste. Ce soir, j’irais courir mes 10km. Ça me fera du bien, la course ça me défoule et si je pleure les gens pensent que c’est le vent et ça me va très bien comme ça. Vous êtes un peu mes copines de canapé alors merci de me lire, où que vous soyez, et essayez de trouver vous aussi votre copine de canapé, on se sent tellement mieux quand on a quelqu’un à qui parler.

 

 

 

 

 

Commentaire (4) Clics: 85

Depuis que je sais que je suis chaude

Note utilisateur:  / 0

Enfin, chaude du teint, hein ? ;)

 

 

Source.

Donc, je disais, depuis que je connais la colorimétrie de ma peau j’ai changé pas mal de choses, surtout dans l’organisation de mon maquillage et dans l’agencement des couleurs chaudes et froides pour que le tout forme un ensemble naturel.

(mon teint est chaud, au cas où tu n'aurais pas compris, et mes saisons sont le printemps et l'automne) (Belle image des saisons)

 

Pour connaitre la colorimétrie de ma peau, je n’ai pas dansé sur une jambe dans mon jardin un soir de pleine lune. J’ai fait plus simple (j'ai pas d'jardin de toute façon), j’ai vu une professionnelle, un peu comme Léon mais dans le maquillage et elle ne tue personne. La mienne c’est Valérie Béchu que je trouve très bien. Tellement que j’ai payé une séance à ma sœur chez elle (j’avais eu la mienne, peut-être bien gratuitement mais je ne suis plus sûre, à la Rétro Party). J’ai appris beaucoup de choses ce jour là, j’ai surtout appris que j’aime des couleurs qui ne me vont pas. J’aime le bleu roi, le rouge-violet, le vert sapin… Que des couleurs froides. Quand on dit que la nature est bien faite, je rigole un peu vu que mes goûts ne vont carrément pas dans le bon sens (et puis, si elle était si bien faite que ça j’aurais 8 kg de moins et pas de poils aux aisselles, soyons honnêtes). Mais heureusement, tout n’est pas perdu. Je peux encore porter ce genre de couleur mais je le fais différemment, tout est une question d’or-ga-ni-sa-tion.

 

Petit aparté, pour savoir si une couleur est froide ou chaude il suffit de poser un bijou en argent ou en or sur le tissu. Si le bijou argenté parait plus brillant alors la couleur est froide, au contraire si le bijou doré parait plus brillant la couleur est chaude. Simple à dire mais dans les magasins c'est plus dur à tester. Je rigole jaune quand une vendeuse me met un t-shirt froid sous le visage et me fait "ça vous met vraiment en valeur", mais oui bien sûr....

 

Maquillage

En premier, le blush ! Au moment de la découverte, je n'avais qu'un seul blush en ma possession, le Pêche de Vigne d'Avril Beauté (j'aurais aimé être froide pour pouvoir prendre son pendant, Cuisse de Nymphe. J'aimerais vraiment savoir ce qu'il s'est passé dans la tête du mec qui a trouvé ce nom).

 

Blush Pêche de Vigne, Avril.

 

Blush Rose de la gamme Happy Booster, Physician's Formula

 

Heureusement, mon bout goût m'avait rattrapé et j'avais choisi une teinte chaude. Depuis, j'ai de nouveaux blushs dans ma collection mais toujours chauds. Le blush, c'est l'unique atout pour rehausser une petite mine, faire briller tes yeux, te donner un teint de vierge ayant courue nue dans un champs (ou habillée mais c'est moins drôle, il n'y a pas les herbes hautes qui te chatouillent la...). Si tu mets un blush d'une mauvaise teinte t'auras tout gâché. Je n'accorde pas toujours mon blush à mon maquillage mais quand je le fais, je reste dans le chaud et je change juste l'intensité : clair ou foncé. Note que ça reste assez rare, je mets plus simplement le même blush pour tous mes maquillages.

 

Ma joue, nue, avec des chtars.

 

Ma joue avec le blush avril, un orangé trèès léger, tu peux pas te rater avec.

 

Ma joue avec un blush Physician's Formula de la gamme Happy Booster. Vous avez vu comme le blush va bien avec mes chtars ? On est une princesse ou on l'est pas. Il est plus rose et plus pigmenté que le Avril.

 

En second, les lèvres ! Je vais privilégier les teintes chaudes sinon je dois contourer mes lèvres avec un correcteur pour cacher les ombres que créé un ral froid. Ça me file direct la moustache et le double menton, sans dec' (en vrai, j'ai pas de double menton, en revanche pour la moustache...). J'ai encore quelques teintes froides dont je ne compte pas me séparer et qui me vont encore un peu, c'est à dire qu'elles contiennent un peu plus de bleu que de rouge mais pas beaucoup plus, et pour les autres soit j'ai jeté soit je vais donner à ma sœur qui est froide (on parle toujours du teint).

 

 Les couleurs avec lesquelles je ne peux pas me rater :

 

F-Bomb, Urban Decay.

 

Red Sunrise, Bourjois.

 

 

Bang, Urban Decay.

 

 

Géranium, Lime Crime.

 

 

Justify de la gamme Power Pout, MUA.

 

 

Monroe de la gamme Twist Up, Annabelle.

 

 

Bourgogne, Gosh.

 

 

Les froids que je mets quand même (Na !) :

 

Raspberry Kiss de la collection Dashing Holidays, Kiko.

 

Notorious Wine de la collection Dashing Holidays, Kiko.

 

 

Fiend, Urban Decay.

 

Les froids que je ne peux vraiment pas mettre (heureusement j'en ai qu'un) :

 

Baby Pink de la gamme Creamy Lipstick, Kiko.

 

Enfin, les yeux ! Je mets toujours toutes les couleurs que je veux à la seule condition que la couleur en coin interne soit chaude, obligatoirement ! Sinon, gare aux cernes qui doublent de volume et aux remarques des collègues "bah alors, t'as une tite mine ?!" alors que t'as dormi 12h et que t'as mis 1h à te maquiller.

 

 

Vêtements

Comme pour les yeux, tu peux continuer à mettre les couleurs que tu veux à condition de mettre près de ton visage la bonne sous-teinte. J'ai un manteau bleu roi donc je mets une écharpe ou un foulard chaud ou alors je me maquille dans des teintes chaudes, pour être sûre. Bref, j'organise ma tenue pour que tout ce qui soit près de mon visage soit chaud sinon double menton, cernes, etc.. Toi même tu sais.

Si tu oses me dire que c'est le cas pour tout le monde, que les couleurs chaudes rehaussent le teint de tout le monde je te dis "Faux !" (Désolée Norman). Valérie a fait le test sur ma sœur et les teintes chaudes lui refilent le double menton, etc... Alors que les teintes froides rehaussent son visage, font briller ses yeux, etc... Donc, bien connaitre et choisir les produits de sa sous-teinte c'est la clef d'une bonne tenue. Et si, après t'être maquillée, tu te trouves petite mine, c'est peut-être parce qu'une couleur ne te va pas.

 

Allez, fais le test et dis moi ta sous-teinte, je te dirais qui tu es... ;)

 

 

Commentaire (4) Clics: 103

On ne peut plus l'arrêter, la revue d'avril !

Note utilisateur:  / 0

 Aujourd'hui, je me sens printemps, je les ressens les saisons tu vois ? Aujourd'hui, il fait chaud (+ de 0 degré, c'est donc officiellement le début de la canicule printannière au Québec), il fait beau (j'ai même vu le soleil enfin je crois que c'était le soleil) c'est donc le moment de lire une revue sur le printemps !

 
 
 
 
 
Oui, je sais, mon intro pue le rhume des foins mais que veux tu, c'est enfin le printemps, j'ai autre chose à foutre que de me mettre devant mon ordi pour écrire un super texte qui te donnera tellement envie de lire cette revue que tu vas te relever des toilettes sans même t'être essuyée (crado). Donc tu vas simplement finir ta petite (parce que nous les filles ne faisont jamais de "grosses"...) affaire, bien tirer la chasse et aller lire cette revue, complète et, surtout, qui contient un peu de moi (deux articles quand même !). Tu me diras ce que tu en penses ? Allez file, petit pilou !

 

 

 

Commentaire (1) Clics: 96

Jette-moi si tu veux mais je ne changerais pas

Note utilisateur:  / 11

Je ne sais pas si tu le sais mais malgré un métier très tourné « science » (comme l’entend l’Éducation Nationale, quoi) j’ai fait un bac L. Si si, j’te jure avec 10h de philo et tout. C’est d’ailleurs pour cette matière que j’ai voulu faire L même si j’avais de bonnes notes en « S ». Comment, t’es allée chez les ratés de toi-même ? Oui, on peut dire ça comme ça… -_-

Il me revient assez régulièrement des passages de mes cours suite à des événements que je vis au jour le jour. Là, notamment, je pense au ClariGate d’aujourd’hui mais j’avoue que j’aurais pu prendre tous pleins d’autres exemples mais ça sera celui-là.

Donc ce cours, j’y reviens, le prof nous demande si on se plait dans la classe et notre lycée et j’ai répondu que non. Il m’a évidement demandé pourquoi et je lui ai dit « Je n’aime pas les gens. Vivre en société c’est se plier aux autres mais les autres ne veulent jamais se plier à toi. » Et toc ! Médite ça mec ! Mon prof ne m’a jamais répondu mais j’ai bien vu que j’avais titillé un point. Oui, les gens s’attendent à des réactions et des gestes de ta part qu’eux-mêmes ne font pas, tu pourras trouver plusieurs exemples dans tes connaissances, cherche bien !

Alors que certains sont élevés dans le politiquement correct où personne ne pète plus haut que l’autre, j’ai grandit dans une famille très grande gueule, une mère qui aime casser toute sa vaisselle quand elle a juste fait tomber un verre (« foutue pour foutue, putain de vaisselle qui se casse toute seule !!! »), des gens qui ne savent pas exprimer leur avis sans gueuler mais qui l’expriment. Et ça, c’est déjà bien plus que dans beaucoup de familles d’amis que j’ai pu voir. Avant, je détestais cette habitude de ma mère mais au final je suis comme elle (hey, les chiens ne font pas des chats) et il suffit qu’on me fasse la remarque gentiment ou pas, m’en fous, comme je sais hop je baisse d’un ton. Mais c’est plus fort que moi, je recommence :s

De ce cadre en mousse, j’ai retenu que la forme importe peu, seul le fond est important, dans le cas d’une information nette. « Baisse d’un ton » gueulé ou chuchoté restera toujours « baisse d’un ton », ni plus ni moins en revanche quand on joue sur l’ironie oui là, la forme compte. Une ironie sans un petit smiley (dans la vie réelle ou sur internet) déjà ça passe moins bien mais je dis ça, je dis… Oh bon ça va ! :p

Je ne m’embarrasse jamais de tournures ridicules et qui ne font que me faire perdre du temps, j’ai quelque chose à le dire je le dis, quelqu’un veut me dire quelque chose qu’il me le dise. Je déteste me faire dégager en commentaire d’un article parce que j’ai dit, je prends au pif, « ce vernis est moche » alors que si j’avais dit « j’adooore ce que tu fais, c’est trop cool mais la couleur est moche mais continue c’est trop bien ! :) » ça serait passé (du vécu). Au final, ça revient au même la seule différence c’est la lèche faite à l’auteure. Désolée, mais la lèche ce n’est pas sur ce blog que tu en trouveras, ma langue a assez à lécher comme ça (la coquine ;)).

Ça c’était le premier point.

Le deuxième est que de tous les maux je ne supporte pas la bêtise humaine. Je sais, je pourrais passer dessus, fermer les yeux mais si je ne le fais pas sur le statut de la femme dans la société, ni sur la cruauté animale, je ne le fais jamais. Je n’ai jamais mis une échelle de valeur, si je me donne une règle, je me la donne à vie et sans exception. Je vous assure que la vie est beaucoup plus simple quand on arrête de se dire « oui mais là ». Alors oui parfois,  je m’énerve avec des gens parce qu’ils sont cons, sans jugeote si tu préfères, mais m’en fous, il faut que je donne mon avis, il faut parce qu’à force, sur les 1000 qui m’auront entendu gueuler il y en a peut-être un qui va m’écouter et ça vaut toutes les colères des 999 autres, crois moi. Donc, oui quand X dit avoir arrêté sa pilule et avoir acheté un engin pour calmer l’acné qu’elle va avoir mais qu’elle n’a pas encore (on t’a déjà dit que prendre du Doliprane avant d’avoir mal à la tête ça ne servait rien, non ? Bon bah maintenant tu le sais) et que le dit engin n’est pas fait pour régler l’acné mais et surtout est déconseillé dans le cas d’acné… J’aurais pu rigoler, et au début, en mon for intérieur j’ai rigolé. Puis j’ai vu son article.

Puis j’ai vu les photos de son visage ravagé parce qu’elle a continué à utiliser l’engin pendant 2 mois sur sa peau enflée et abimée (j’en ai mal rien que de l’écrire) et j’ai lu son article.

Article qui se résume à :

-La Clari m’a refilé mes boutons.

-Les Youtubeuses qui conseillent la Clari en cas d’acné sont des vilaines menteuses !

Voilà, je ne déconne pas, tu peux chercher c’était en Une HC (on peut enfin affirmer que les mecs d’HC ne lisent pas les articles mais mettent en Une seulement ce qui fera du clic parce que cet article est un ramassis de conneries de A à Z).  Encore, le fait qu’elle bousille son visage, ça me fait ni chaud ni froid parce que je ne la connais pas et sans cet article je n’aurais même pas su qu’elle existait vu que je regarde jamais les Une mais qu’elle fasse passer des idées idiotes, qu’elle crache sur un produit, qu’elle décrédibilise une marque qui a quand même bossé sur ce produit (plus qu’elle sur son article, c’est sûr) à cause de sa propre bêtise là je dis non. Non, ça m’énerve, ça me révolte et si je me fais bâcher par toutes ses petites abonnées je m’en fous puisque je sais qu’à un moment donné, mon propos va arriver dans une paire d'oreilles et c’est la seule chose qui compte pour moi, au final.

Sinon, par rapport à sa mésaventure, je n’aurais que 3 règles à dicter (chuis comme ça moi, je ne conseille plus, je dicte, mon conseiller pôle emploi m’a conseillé de m’imposer plus. J'applique) et crois moi, ce genre de chose ne t’arrivera jamais :

 

Déjà, la prévention en médecine t’évite à part si t’as un Doctorat et pas en perroqueterie donc non tu n’achèteras pas un traitement anti-acné avant d’avoir de l’acné. Ensuite,  avant de choisir une solution à un problème quel qu’il soit, tu vérifies bien qu’ils sont compatibles. Il y a plusieurs types d’acné, l’hormonal et le reste. Donc non tu ne prendras pas le premier truc qui te passe sous la main parce que machine a dit que. Enfin, la peau de ton visage c’est comme la peau de tout partout sur ton corps, elle est pas plus magique et est surtout plus fragile. Alors si tu ne mets pas tes nouveaux talons de 12 pendant 24h d’affilées avec boite de nuit et battage de pavé à Bastille dès le premier jour tu n’utiliseras pas un nouveau produit deux fois par jour tous les jours. Je pense que si tu suis ces 3 principes, tu t’en sortiras dans la vie.

 

Bref, la bêtise humaine m’énerve mais j’arrive encore à vivre avec, je me supporte tous les jours donc ma tolérance est grande (mais celle de mes collègues moins, va savoir pourquoi…) mais alors, incriminer les autres et ne pas savoir se regarder le nombril  je ne passe pas là-dessus. Et si tu n’as pas envie que les gens te pointent tes conneries du doigt et bien tu ne publies pas un article sur celles-ci. Désolée, je ne plains pas les gens qui se jettent dans la gueule du loup, je peux compatir mais tu ne me verras pas te tapoter l’épaule (et j’en attends pas moins des autres envers moi).

 

Mais la bonne nouvelle, c'est que je ne suis pas rancunière et que si je te crie dessus parce que t'as fait quelque chose que j'estime idiot, la seconde d'après je peux te faire un calin parce que t'as fait un autre truc super cool (mais attention, j'ai pas perdu la mémoire, t'as toujours fait un truc con mais je sais séparer les actes des acteurs).

 

Commentaire (7) Clics: 481